Qu’est ce que la neurochirurgie vétérinaire ?

neurochirurgie vétérinaire

Publié le : 31 janvier 20236 mins de lecture

Certaines personnes veulent que leur animal s’endurcisse. Toutefois, cela n’est pas conseillé, puisque l’anomalie du système nerveux subit par l’animal peut s’aggraver ou s’apaiser. Pour éviter le pire, effectuer une neurochirurgie à l’animal ou neurochirurgie vétérinaire reste la meilleure option. On vous explique.

Neurochirurgie vétérinaire : de quoi s’agit-il ?

La neurochirurgie fait partie intégrante du domaine de la chirurgie vétérinaire. Elle consiste à opérer les anomalies nerveuses qui se situent dans le cerveau, la moelle épinière et la colonne vertébrale ainsi que les nerfs. En d’autres termes, cette discipline s’occupe en particulier du traitement d’un trouble au niveau du système nerveux central et périphérique.

Hernie discale, fracture vertébrale ou autre, toutes ces opérations exigent l’intervention d’un neurochirurgien vétérinaire à Montpellier. En cas de paralysie ou de perte de sensibilité, ce dernier assure dans l’immédiat la prise en charge de l’animal en appliquant des compétences réservées aux spécialistes en chirurgie.

 Il faut noter que certains chirurgiens vétérinaires à Montpellier proposent des examens diagnostics pré-operation et en fonction de la sévérité des maladies. Cela s’effectue avec expertise et technicité au sein d’un service annexe par exemple le service de neurologie. En outre, des équipements spécifiques sont employés par des professionnels lors de diverses analyses et examens comme la radiographie, l’étude électro-diagnostique, l’analyse sanguine… Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site veterinaires-montpellier.com.

À quel moment doit-on consulter un neurochirurgien vétérinaire ?

De nombreux symptômes aident à constater un désordre du système nerveux chez les animaux domestiques. Souvent, cela se présente par une faiblesse d’un ou plusieurs membres, une perte d’appétit, une crise d’épilepsie et une paralysie partielle ou totale. Dans tous les cas, il est conseillé de tenir l’animal à jeun d’une demi-journée et de consulter un chirurgien vétérinaire dans le plus bref délai.

Lors d’une consultation, le chirurgien vétérinaire réclame les documents historiques de l’animal avant son intervention. Cela évite de répéter des examens déjà pratiqués et peut inclure par exemple : des suivis d’analyses ou ordonnances délivrés, de sa mode de vie. La zone d’anomalie est facilement repérée par une analyse clinique générale et une analyse nerveuse.

De plus, des examens complémentaires contribuent à l’établissement du diagnostic et à l’évaluation du pronostic sur la santé du patient. Toutefois, le médecin responsable ne peut intervenir que selon le besoin et l’exigence du propriétaire. Les autres opérations comme la ponction de LCR ou l’examen d’imageries médicales peuvent s’effectuer en interne en présence d’un département hébergé du centre hospitalier.

Comment se déroule une opération chirurgicale ?

Une opération chirurgicale chez un chirurgien vétérinaire à Montpellier nécessite une planification et un déroulement bien programmé. Après la consultation et l’examen diagnostique, la chirurgie requiert une anesthésie locale ou générale. Cependant, un bilan sur fonctionnement des principaux organes internes (cœur et respiration) réduit les risques liés à l’anesthésie.

 À jeun d’environ 12 h, l’animal subit une injection intramusculaire pour le tranquilliser. Il convient d’attendre jusqu’à ce que le produit fasse effet avant de commencer l’opération. On procède ensuite à la préparation chirurgicale.

Durant la préparation, un tube mince ou un cathéter veineux sera utilisé par le chirurgien. Cela permet à l’animal de rester hydraté et cela permet aussi de maintenir une bonne pression sanguine. L’anesthésie pour un animal s’effectue par voie intraveineuse.

Le vétérinaire emploie un songe et celui-ci l’enfonce délicatement dans la gueule de l’animal. En effet, cette anesthésie gazeuse est moins risquée pour l’animal.

Il faut savoir que le médecin utilise un monitoring pour surveiller l’état de santé de l’animal (cœur, respiration, température).

Ensuite, l’animal sera dans un profond sommeil et il ne sentira aucune douleur durant toute l’opération. Les outils utilisés par les vétérinaires doivent être propres pour éviter les infections. Par conséquent, le risque est moindre pour l’animal.

Pour terminer, après l’opération, l’animal ne doit consommer une petite quantité d’eau et de nourriture que d’habitude ; après 2 jours de l’opération, il mangera normalement. Après une semaine, le maître doit revenir chez le véto pour vérifier les plaies de l’animal. Une ou deux semaines passées, l’animal sera en pleine forme.

Plan du site